web analytics

Le métier de secrétaire médicale dans la fonction publique hospitalière

metier-fonction-public-hospitaliere

Il faut tout d’abord savoir que la fonction publique hospitalière compte plusieurs centaines de milliers d’agents répartis entre divers établissements publics ou à caractère public. Pour se faire recruter dans le secteur, une secrétaire médicale doit réussir à un concours interne ou externe et répondre aux conditions fixées par le statut particulier du corps des secrétaires médicales ainsi qu’aux conditions générales d’accès aux emplois publics.

Le concours externe

Dans la fonction publique hospitalière, les catégories B et C sont accessibles via le concours externe suivant le niveau de diplôme des candidats. Il faut effectivement être bachelier ou avoir un titre équivalent pour accéder à la catégorie B. En revanche, un CAP, BEP ou Brevet des Collèges est suffisant pour la catégorie C.



L’organisation du concours

Le concours externe de secrétaire médicale a généralement lieu au sein même de l’établissement qui l’organise. Une formation secretaire medicale spécifique à la préparation du concours peut être utilse pour être correctement préparé. Aujourd’hui, chaque centre hospitalier se charge de recruter son personnel. La DRASS ou la DDASS ne s’en charge plus, ce qui n’est pas encore le cas de nombreux autres postes.

Certes, les concours externes peuvent aussi être organisés pour le compte de plusieurs établissements à la fois. Ils sont annoncés un mois à l’avance par publication d’un avis dans les établissements en question et dans le Bulletin Officiel du ministère de la Santé. Les candidatures doivent parvenir à temps, par recommandé avec accusé de réception au directeur de l’établissement organisateur du concours.

Les pièces à fournir

Il faut avant tout se rappeler que les demandes d’admission doivent indiquer si la candidate souhaite passer l’épreuve facultative de langue vivante. Si c’est le cas, il faut ne pas non plus oublier de mentionner la langue de son choix : allemand, espagnol, anglais ou italien.

A l’appui de la demande, elle doit joindre les pièces suivantes :

  • un curriculum vitae
  • une copie de ses diplômes
  • une attestation justifiant son aptitude à utiliser un logiciel de traitement de texte, sauf pour les titulaires du certificat de secrétaire médicale de la Croix-Rouge et du baccalauréat F8 et G1 (option bureautique).

Les épreuves de ce concours

Le concours comporte des épreuves écrites et orales. Pour chacune d’elles, une note variant de 0 à 20 est attribuée aux candidates. Or, toute note inférieure ou égale à 5 est éliminatoire après délibération du jury.

Les épreuves d’admissibilité

Chacune des deux épreuves écrites d’admissibilité est notée avec un coefficient 3 par deux correcteur et se réalise sur une durée de trois heures.

Durant la première épreuve, la candidate sera amenée à rédiger une note de synthèse portant sur un sujet qui est en relation directe avec l’exercice du métier de secrétaire médicale. Quant à la seconde, elle consiste à effectuer une étude de documents, comportant la définition des vocabulaires médicaux d’usage courant.

Les épreuves d’admission

Il faut préciser qu’avec un total de point supérieur ou égal à 80 aux épreuves d’admissibilité, une candidate est directement déclarée admise.

Seules les candidates ayant obtenu un total de point supérieur ou égal à 60 participent aux épreuves d’admission suivantes :

  • entretien avec le jury (durée 15 minutes, coefficient 2)
  • épreuve facultative de langue vivante (durée 15 minutes, coefficient 1)

Le concours interne

Les concours internes sont notamment ouverts aux agents de la fonction publique hospitalière ayant reçu une formation spécifique ou ayant accompli quatre ans de services publics. Identiques à celles du concours externe, les épreuves peuvent aussi être organisées pour le compte d’un ou plusieurs établissements hospitaliers. Quant aux avis de recrutement, ils sont également publiés dans le BOS.

Pour figurer sur la liste d’aptitude à ce concours, il faut répondre à certaines conditions d’ancienneté, comme par exemple :

  • compter neuf ans de service public en tant qu’adjointe administrative hospitalière ou permanencière auxiliaire de régulation médicale (catégorie C)
  • compter cinq ans de services effectifs dans les deux grades les plus élevés dans le corps des standardistes, les grades de chef de standard téléphonique principal (catégorie C).

Le statut d’une secrétaire médicale œuvrant dans la fonction publique hospitalière

Le statut de la secrétaire médicale exerçant dans un établissement hospitalier public comporte des spécificités propres à chaque catégorie de personnel. Certes, on peut effectivement dire que les secrétaires médicales relèvent du statut de la fonction publique hospitalière et du statut général des fonctionnaires. Le corps des secrétaires médicaux comprend trois grades : la classe normale, supérieure et exceptionnelle.

En réussissant à un concours interne ou externe, une secrétaire médicale commence sa carrière avec un stage d’un an comprenant un apprentissage pratique et théorique. Après avis de la commission administrative paritaire, elle sera nommée au grade de secrétaire médicale de classe normale ou licenciée avec ou sans procédure disciplinaire, à l’issue de ce stage. En effet, les raisons de son licenciement peuvent être une faute professionnelle, une inaptitude ou insuffisance professionnelle.

A son entrée dans la fonction publique, des documents relatifs à son statut sont remis à la secrétaire médicale. Des renseignements relatifs à la responsabilité professionnelle et au déroulement de sa carrière se trouvent dans ces documents. Elle sera aussi renseignée sur les avantages et les obligations de la carrière de secrétaire.

Le salaire d’une secrétaire médicale dans un établissement public hospitalier

Le salaire d'une secretaire medicale est versé suivant le grade et l’échelon pour une secrétaire médicale. Il se compose d’une rémunération de base et d’une rémunération accessoire (prime de service, indemnité de sujétion spéciale, etc.). Il évolue progressivement en accédant aux grades de classe supérieure et exceptionnelle.

Il faut souligner qu’une secrétaire médicale de classe normale comptant au moins cinq ans de services dans un cadre d’emploi de la catégorie B et ayant atteint le 9e échelon de son grade, peut être nommée au grade de secrétaire médicale de classe supérieure. De même, une secrétaire médicale de classe supérieure se trouvant dans le 3e échelon de ce grade ainsi qu’une secrétaire médicale de classe normale comptant au moins un an d’ancienneté et ayant atteint le 8e échelon de ce grade peuvent aussi être nommées au grade de secrétaire médicale de classe exceptionnelle.

Avec plusieurs années d’expériences professionnelles dans la fonction publique hospitalière, la secrétaire médicale peut évoluer au grade d’attachée du corps d’attaché d’administration hospitalière. Dans le cadre de ces fonctions, elle peut assurer la direction d’un bureau ou bien d’un service.

Travaillant sous l’autorité du directeur d’établissement, elle participe à l’élaboration des décisions prises dans le domaine économique, administratif, financier, sanitaire et social. Il s’agit d’un poste à haute responsabilité dans les domaines des relations et des admissions avec les usagers, de la gestion des achats et des marchés publics, de la gestion des ressources humaines, de la gestion financière et du contrôle de gestion.